Mes vacances au Cameroun

Posté le 27/06/2013 | Auteur: Sandra KAMSU.

En vacances depuis le 12 Mai 2013, cela faisait 8 mois que je n'étais pas parti au Cameroun, le pays où je suis née et où j'ai grandi, jusqu'à obtention de mon bac. Je vivais à Yaoundé, plus précisément à Santa Barbara (quartier de Yaoundé, capital du Cameroun, ndlr). Je suis par la suite partie poursuivre mes études à l'étranger.

 

Péripéties de Douala

 

Durant ces vacances, je suis allée à Douala, ville où la circulation est très embouteillée et pour le déplacement, la meilleure solution est d'utiliser une moto-taxi. La dernière fois que je suis venue, les routes étaient très dégradées, et j’ai eu l’agréable surprise de constater qu’elles avaient été reconstruites et arrangées.


 

Comme à mon habitude, j'ai emprunté l'axe lourd Yaoundé - Douala, une route très dangereuse, par l'incivisme des conducteurs, qui doublent dans n'importe quelle situation : sommets de cotes, virages, lignes blanches et j'en passe. Plusieurs fois, vous frôlez la catastrophe, mais l'inconscience ne les effraie pas du tout !

 

 

Mon voyage a été riche en émotion, avec notamment l’incendie du marché du Carrefour Anatole. (Marché central de la ville de Douala, capital économique du Cameroun. Plus de 200 boutiques parties en fumée, ndlr.) C'est également un lieu où la coiffure se fait en plein air. J'y suis allée pour me faire coiffer et les coiffeuses se disputaient les passantes en criant:

- « Ma'Co tu te coiffes? Je suis professionnelle hein, j'ai travaillé chez Obama j'étais trop forte ils m'ont chassé. Tu connais la jalousie norrr ma cooo. »

- « Ma'Co laisse-la c'est une folle, viens par ici, je coiffe bien j'ai les petits doigts. »


Batié, mon village…

 

Je suis également allée à l'ouest du Cameroun, dans mon village familial Batié, proche de Baham, pour le "Tchua" de ma grand-mère. Le Tchua est une cérémonie traditionnelle dans une famille, que l’on célèbre lorsqu’une personne atteint un certain âge. Pour cela, la personne concernée prépare de quoi nourrir sa famille. Cette cérémonie consiste ainsi à lui attribué un siège particulier dans la famille ainsi qu’un nom honorifique.

 

Dans mon village, on est en pleine nature, dans la forêt et les montagnes, complètement isolé de tout. Heureusement, une route permet d’y accéder, et on dispose aussi de l'électricité. Mais le confort reste parfois rudimentaire en cette période. En cette période de Mai-Juin, on a un soleil d'enfer! Ce qui ne m’a pas empêché de cultiver les champs avec ma grand-mère : on a récolté le maïs et semé le haricot.

 

Quelques problèmes persistent toujours au Cameroun

 

La propreté ne semble toujours pas être la priorité des Camerounais. Le pays se dégrade un peu plus chaque jour. Des ordures sont retrouvées un peu partout sur les routes.

 

Malgré tout, mes vacances se sont bien passées. Cela fait du bien de faire un temps mort comme cela. Cela vous remotive vraiment quand vous reprenez les cours ou le travail.

Insalubrité des voies publiques cameroun Insalubrité des voies publiques cameroun

Rédiger un commentaire

Commentaires

  • Félicité (vendredi, 12. juillet 2013 12:16)

    J'aime beaucoup l'article et tu me donne envie d'aller temoigner, apparament j'aurais autant d'inspiration surle terrain que toi. Du moin j'espere.

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté

Become an editor

You want to become an Afrik’Eya editor? Contact us by mail at: contenus@afrikeya.com